Une surprise inimaginable
Jacques Grandjean

De la fluorite verte et des gwindel – cette découverte fabuleuse que nous avons faite en été 2015 au glacier de Fiesch était inespérée. En voilà l’histoire.

 

Les fossiles de l'Alpstein
Peter Kürsteiner

Au nord-est de la Suisse, sur le territoire des cantons d'Appenzell Rhodes-Extérieures, d'Appenzell Rhodes-Intérieures et de Saint-Gall, se trouve l'Alpstein et son sommet principal le Säntis. Les trois chaînes de montagnes presque parallèles, d'orientation sud-ouest nord-est, du massif du Säntis se trouvent au centre de cette région. La structure de ce massif est extrêmement complexe. Sur un espace restreint, toute personne intéressée par la géologie obtiendra de nombreuses informations sur les roches, leur teneur en fossiles ainsi que la structure stratigraphique et aura ainsi une vision plus approfondie sur la formation des montagnes.

 

150 ans après la découverte des morions au Tiefengletscher, Uri (2e partie)
Edwin Gnos

Les cristaux découverts il y a 150 ans sur le côté uranais du Gletschhorn firent sensation. Leur vente n'atteignit toutefois pas le prix escompté. Des amis de la nature aidèrent cependant à proposer le matériel aux collections de l'époque. Grâce à quoi, de nombreuses pièces peuvent être encore admirées dans les musées de nos jours. La première partie de cet article sur la prodigieuse découverte du Tiefengletscher a paru dans le cahier 1/2018 du Cristallier Suisse.

 

Le polissage de pierres tessinoises source de réflexion
Peter Indergand-Helfenstein

La diversité des gerbes de hornblende qui proviennent du schiste cristallin, en partie parsemées de grenat, du Complexe gneissique de la Tremola de la partie sud du tunnel routier du Gothard, m'étonnera toujours.

 

Spaltiite – nomen est omen
Thomas Raber, Stefan Graeser

Comme déjà indiqué dans une courte notice en 2014, le Lengenbach a fourni une autre nouvelle espèce minérale. Parmi toutes les nouvelles espèces en provenance du gisement valaisan découvertes après le début du XXème siècle et la description des sulfosels de plomb ‘classiques’, la spaltiite est certainement celle qui a livré pour sa caractérisation les cristaux les plus gros. L’échantillon-type (découvert sur la halde par W. Gabriel) contenait trois cristaux prismatiques de chacun 2 mm de longueur, à disposition pour l’identification univoque à l’institut minéralogique de Bâle. Il s’agit en effet d’une taille étonnante pour une nouvelle espèce du Lengenbach. La taille n’était donc pas un souci ; en revanche, le clivage parfait du minéral posa de sérieux problèmes pour la préparation d’échantillons propres à servir aux différentes investigations. Au moindre contact avec l’aiguille de préparation, des feuillets incurvés extrêmement minces et quasiment inutilisables se formaient. Cette propriété conduisit au surnom de travail de ‚Spalti’ et plus tard au nom de la nouvelle espèce (« spalten » signifiant cliver en allemand).

(Abstract in English see below)

 

ABSTRACT IN ENGLISH

Spaltiite, Tl2Cu2As2S5, the 44th new mineral species from Lengenbach, owes its name to its perfect clivage (Spaltbarkeit in German). It is the first thallium-copper sulfosalt to be found in nature. It shows relatively large (up to 2 mm), prismatic, lead-grey crystals, reminiscent of the more common classical lead sulfosalts. The formal description of the new mineral is still pending.
 

> Abonnez-vous

 

INFO

Actuel
Expositions
Comité central
Patentes et interdictions
Sections
Enigme

 

© 2018 SVSMF - ASCMF
Joomzilla.com