Merveilleuses améthystes dans la gorge de Cavradi
Damian Curschellas

En fait, la saison de prospection 2016 était pour moi terminée. Cependant, dans un ancien gisement qui ressemblait déjà à une grotte, j'eus la chance de découvrir de superbes améthystes atteignant jusqu'à 20 cm. Un grand moment dans ma carrière de cristallier.

 

Joyaux de la mer jurassique : les trigonies d'Anwil
Peter Bitterli-Dreher

Outre de nombreuses ammonites, les bivalves sont aussi fréquents dans le Banc d'Anwil du gisement d'Aechtelmatt près du village d'Anwil. Parmi eux, on compte les trigonies aux coquilles attrayantes tant appréciées des collectionneurs. Les trigonies appartiennent à une famille de bivalves dont les ancêtres les plus anciens vivaient déjà au Silurien tardif, il y a près de 425 millions d'années.

(Abstract in english : see below)

 

Les 370 géodes des Eplatures à La Chaux-de-Fonds
Jacques Lapaire & Serge Grandjean

Le 11 juin 2010, L’Impartial (quotidien de La Chaux-de-Fonds) titrait « Le chantier de la Migros cachait un gisement de 370 géodes ». En effet, Serge Grandjean a découvert un gisement de plusieurs centaines de géodes de calcite, le plus grand gisement jamais découvert en Suisse romande.

 

Boulangérite – nouvelle localité dans la zone dolomitique de Lengenbach/Binntal
Walter Gabriel

Dans le cadre de la révision et du catalogage de ma collection du Lengenbach, mon attention a été attirée par une pièce étiquetée comme dufrénoysite, mais dont l’observation au binoculaire ne concordait pas tout à fait.

 

Quand les minéraux sont falsifiés
Charles Handschin

La règle est encore valable aujourd'hui : tout ce qui est collectionné, peut être falsifié et l'est également ! En 2009, j'avais organisé la première exposition spéciale sur les minéraux, fossiles et gemmes falsifiés et tenu un exposé sur le sujet. Que s'est-il passé jusqu'à présent ? Trouve-t-on moins d'objets falsifiés dans les expositions ? Je constate malheureusement que ce n'est pas le cas.

 

Eckerite, un nouveau sulfosel bien particulier d’argent et de cuivre
Thomas Raber et Stefan Graeser

Eut-il fallu une preuve supplémentaire de la singularité exceptionnelle de la carrière du Lengenbach en matière de sulfides complexes (les sulfosels), c’est l’acceptation en 2014 de l’eckerite comme nouvelle espèce minérale, qui l’aurait fournie. On l’a nommée ainsi pour rendre hommage à son découvreur Markus Ecker.

(Abstract in english : see below)

 

ABSTRACTS in english

Trigonia conclusions:
Specimens of the genus Trigonia from the iron-oolithic Anwil-Bank (Late Bathonian/Early Callovian) are described. They belong to 3 species: Trigonia costata, Trigonia elongata and Trigonia interlaevigata. Francis (2000) united T. interlaevigata (QUENSTEDT, 1858) with T. triangularis (GOLDFUSS, 1834) from Upper Bajocian formations in Germany. The  Callovian specimens he added to T. costata. Two specimens from the Anwil-Bank with a marked antecarinal space shows indeed morphologic data clearly different from T. costata and are similiar with the specimens described by Quenstedt 1858. So, the species T. interlaevigata (QUENSTEDT) is therefore not a synonym of T. triangularis, it is a valid species.

Eckerite:

Eckerite, ideally Ag2CuAsS3, is a new mineral species discovered in the As-rich zone of the Lengenbach quarry. It is named to honor M. Ecker, well known mineral expert on the Lengenbach minerals. It occurs as very rare red crystals associated with realgar, sinnerite, hatchite, trechmannite and yellow, fibrous smithite. It possesses the same crystal structure as xanthoconite and pyrostilpnite. However, unlike these two minerals and unlike their trigonal counterparts proustite and pyrargyrite, eckerite shows a Cu-for-Ag substitution, thought until now to be impossible in this group of mineral species.

 

> Abonnez-vous

 

INFO

Actuel
Littérature
Expositions
Comité central
Sections
Enigme

 

© 2017 SVSMF - ASCMF
Joomzilla.com